Teledakar
Actualité - Sport - People

le rival d’Erdogan accuse le pouvoir de bloquer ses sms

Turquie: le rival d’Erdogan accuse le pouvoir de bloquer ses sms  L’opposant turc Kemal Kiliçdaroglu, qui affronte dimanche le président sortant Recep Tayyip Erdogan au second tour de l’élection présidentielle, a accusé vendredi les autorités d’avoir bloqué ses sms de campagne.M. Kiliçdaroglu voulait notamment annoncer par cette voix aux journalistes qu’il serait en direct dans la soirée sur la chaine de télévision privée Fox. »Ils ont bloqué les sms parce qu’ils ont peur », a-t-il indiqué en ouverture du programme sur Fox.Selon lui « le blocage a été opéré par l’Autorité de contrôle des technologies de l’Information et des Communications (BTS) sur ordre d’Erdogan ». »Ils essaient par tous les moyens de rester au pouvoir » a-t-il accusé en appelant « tous les salariés à aller voter pour (leurs) droits » dimanche. »Si vous vous dites que vous allez attendre encore dix ans de plus, alors ne venez pas vous plaindre ».Peu avant le début de l’émission, le candidat avait posté une vidéo sur Twitter dans laquelle il dénonçait des « calomnies constantes, conspirations, mensonges » qui ont émaillé la campagne. »Maintenant, je ne peux pas envoyer de message aux journalistes pour annoncer notre programme. Les compagnies de télécommunication m’empêchent d’envoyer des messages, je suis dans le noir total. Je vous parle, Erdogan, voulez-vous que je renonce à me présenter à l’élection ? » »Les élections ne peuvent pas avoir lieu en Turquie, cet homme est un lâche » a-t-il accusé.Recep Tayyip Erdogan, allié à plusieurs partis ultranationalistes, a obtenu 49,5% des voix au premier tour le 14 mai et part avec une avance de cinq points et 2,5 millions de voix sur son rival (45%), Kemal Kiliçdaroglu, à la tête d’une alliance disparate de six partis de la droite nationale à la gauche.Pour la première fois cependant, M. Erdogan, au pouvoir depuis vingt ans, est contraint à un deuxième tour.L’organisation Reporters sans Frontières (RSF) a dénoncé vendredi le déséquilibre des moyens dévolus à l’opposition pour se faire entendre quand le chef de l’État monopolise les écrans de télévision. »La vérité c’est que le système médiatique mis en place constitue un trucage massif des élections en privant les citoyens turcs d’une délibération démocratique », a estimé le représentant de RSF en Turquie, Erol Onderoglu.

Auteur: AFP – Seneweb.com
commentaires
Chargement...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Détails