menu
Dans un tweet, vendredi, le président-fondateur du Think-Thank, Afrikajom Center a déclaré que les militaires sénégalais sont au Mali depuis le début de la crise malienne.
Alioune Tine corrige Sonko : « Le rôle de futur chef suprême des armées ne s’improvise pas »
153
vues

Une réponse au principal opposant qui s’est servi du Mali pour attaquer le président Macky Sall et la France, jeudi, quand il a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024. Selon Alioune Tine, Ousmane Sonko doit apprendre à jouer avec plus de professionnalisme le rôle de futur chef suprême des armées qui ne s’improvise pas.

« Les militaires sénégalais sont au Mali depuis le début de la crise malienne. ATT était ici à Dakar. Il (Ndlr : Ousmane Sonko) apprendre à jouer avec plus de professionnalisme le rôle de futur chef suprême des armées. Ça ne s’improvise pas« , a notamment tweeté le droit-de-l’hommiste.

Réponse à Alioune Tine Cette tacle d’Alioune

Tine n’est pas restée sans réponse sur la toile. Même si la réplique n’émane pas du principal concerné. « Chef d’Etat ne s’improvise pas mais aussi ne s’apprend pas a bonne école.

Les Visions panafricanistes et afrocentristes sont enclenchées et ces genres de propositions m’ont aussi bcp traversé l’esprit. En voisin et cousin on aurait du envoyer une garnison« , a tweeté un certain Cheikh Tidiane Hanne.

La réplique salée du droit-de-l’hommiste

Mais c’était sans compter sur la réaction du président-fondateur du think-thank, Afrikajom Center. Selon Alioune Tine, il ne suffit pas d’être anti-français ou anti-impérialiste pour être panafricain.

Ousmane Sonko et la crise Malienne

Lors de sa déclaration du jeudi, le leader du parti Pastef Les Patriotes a aussi exprimé un soutien appuyé au chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta. « Nous avons vu que Macky Sall a rapatrié les quelques éléments sénégalais qui étaient là-bas, puisqu’ils n’étaient pas là-bas en tant que Sénégalais, ils étaient là-bas parce que la France lui avait demandé d’amener des troupes », a dit Ousmane Sonko.

S’il est élu, « nous dépêcherons des troupes pour soutenir nos frères maliens et en finir avec cette gangrène », a ajouté le maire de Ziguinchor en parlant de la propagation djihadiste à laquelle est en proie le Mali depuis 2012, qui a gagné ses voisins burkinabè et nigérien et qui inquiète toute la sous-région.

VOTRE RÉACTION?

#WakhSaKhalatt

https://teledakar.net/assets/images/user-avatar-s.jpg

0 comment

Write the first comment for this!