menu
Me Patrick Kabou, un avocat des familles, est sorti de sa réserve pour expliquer leur silence dans l’affaire concernant les deux sous-officiers, l’Adjudant/Chef Didier Badji et du Sergent Fulbert Sambou.
« Disparition » Didier Badji et Fulbert Sambou : Me Patrick Kabou, un avocat des familles brise le silence
309
vues

« Notre silence était de rigueur. Un silence face au choc de la nouvelle, un silence expectatif car, attendant impatiemment que les structures dans lesquelles messieurs Sambou et Badji travaillent, nous parlent. Ils sont des agents de l’Etat faisant un travail stratégique pour la République », explique Me Patrick Sambou.

Pour l’avocat à la Cour, ces structures doivent impérativement leur parler et cela en dehors des médias comme le veut la procédure.

« Ce silence ne peut être perturbé par un communiqué du parquet. Monsieur le Procureur de la République, s’il vous plaît, à ce stade de la procédure, laissez-nous parler aux nôtres (gendarmerie, armée). Vous aurez le temps de parler à l’opinion nationale et internationale. Surtout qu’un quotidien, des personnes (émission télé et sur les réseaux sociaux) paraissent détenir des informations qui peuvent permettre d’avancer dans ce dossier, soutiennent des thèses fausses, diffament, blessent et atteignent l’image, la respectabilité et l’honorabilité de ces deux agents de l’Etat », demande-t-il.

« Revenant à notre posture d’avocats de la famille, notre silence est humain et compatissant. Il rejoint Monsieur Sambou et Monsieur Badji. Notre silence est un respect à la famille et aux proches de ces deux agents de l’Etat », ajoute Me Kabou.

VOTRE RÉACTION?

#WakhSaKhalatt

https://teledakar.net/assets/images/user-avatar-s.jpg

0 comment

Write the first comment for this!